Auteur : Visionadmin

Appréhendez les bonnes techniques du netlinking

Le netlinking consiste à développer le nombre de backlinks ou de liens pointant vers son site. Il vise à améliorer la visibilité de l’entreprise en ligne sur Google et autres moteurs de recherche. Voici les stratégies de netlinking les plus efficaces : inscription dans les annuaires, publication de communiqué de presse, guest blogging…

Créer un site et un blog en même temps

La combinaison « site + blog » est la meilleure façon d’améliorer le référencement naturel de son entreprise en ligne ou e-commerce. En fait, lorsque cette dernière possède un blog, elle peut y publier des articles intéressants et optimisés pour générer du trafic vers son propre site. Il crée ainsi des liens pertinents de façon totalement autonome.

 

S’enregistrer dans les annuaires

L’inscription et l’enregistrement des descriptions de son site dans les annuaires demeurent efficaces pour un référencement naturel. En fait, les informations communiquées sur ces plateformes comportent un ou des liens pointant vers le site en question. Il est possible de relier l’annuaire avec la page d’accueil ou les pages internes. Toutefois, il est nécessaire de s’inscrire dans la catégorie correspondant à son secteur d’activité.

Publier des communiqués de presse via les sites spécialisés

Poster des CP (communiqué de presse) sur des sites spécialisés permet d’avoir des backlinks. Cependant, très prochainement, cette méthode serait proscrite par Google si les liens continuent à être diffusés de manière abusive. Pour éviter cela, il vaut mieux sélectionner méticuleusement les sites Web bien référencés et de ne pas se limiter sur cette technique de netlinking. Il est également important de publier des CP avec des libellés de liens utilisant des mots-clés différents.

Le guest blogging

Faire du guest blogging permet non seulement de générer plus de trafic, mais aussi de bien se placer dans les résultats de recherche. Depuis peu, les plateformes de contenu se sont développées à l’aide de cet échange d’articles et de liens externes en DoFollow. Le but est d’inviter des experts à rédiger sur le blog. Ces derniers gagnent en backlink et de nouveaux blogueurs sont attendus. Il s’agit d’une forme de relation gagnant/gagnant très pratiquée.

 Les digg like

Les digg likes sont des sites permettant de partager des liens. Leurs membres votent pour ceux qu’ils préfèrent. Cette méthode est très utilisée aux États-Unis. Par contre, en France, elle est malheureusement peu employée. Pourtant, elle est la meilleure façon de découvrir les avis sur la pertinence et l’intérêt d’un contenu, tout en optimisant sa visibilité.

Les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux n’impactent pas directement sur le référencement naturel d’un site Web. Pourtant, ils donnent la possibilité de partager du contenu et de générer du trafic. Ils fondent la popularité d’une marque, d’une entreprise en ligne, d’un e-commerce… Cela est un signal positif envoyé à Google. Même si l’algorithme du moteur de recherche ne tient pas compte des liens Nofollow publié sur ces plateformes, il considère la « notoriété » d’un site.

Telles sont les techniques de netlinking les plus utilisées dans le monde. Toutefois, il ne faut pas en abuser pour éviter un « retour de bâton ».

5 outils gratuits pour l’audit de votre site

L’audit d’un site est un processus incontournable si vous voulez améliorer son efficacité. Depuis quelques années, les outils et les applications dédiés à cet effet se multiplient à une vitesse incroyable. Il peut être complexe pour les novices de faire un choix répondant réellement à leurs besoins. Pour vous aider à opter pour le bon logiciel, cet article a compilé quelques-uns des outils les plus utilisés dans l’audit d’un site

1.Google Search Console

Qui est plus apte à savoir comment Google analyse votre site Web que lui-même ? Google Search Console, l’outil du géant du Web éponyme, vous permet de connaître précisément quels mots-clés ses robots d’indexation contrôlent. Il vous donne la possibilité de connaître le nombre de requêtes et de clics apportés par chaque mot-clé.

Parmi les nombreuses options proposées par Google Search, on peut citer l’analyse et la réparation des liens vétustes. L’outil vous confère également quelques astuces pour optimiser les performances de votre site. Bref, c’est la meilleure solution pour optimiser l’ensemble de vos pages.

2.LinkExaminer

LinkExaminer est un outil gratuit d’audit SEO. Une fois installé sur votre terminal, ce logiciel va explorer une page, analyser ses liens dans le but de montrer leurs caractéristiques [liens externes, liens internes, do follow, codes associés (401, 301…)]. Il vérifie également le temps d’accès aux pages ainsi que leurs profondeurs.

En utilisant LinkExaminer, il vous sera également possible de connaître si les liens ou pages sont générés de manière dynamique. Son principal inconvénient reste sa difficulté à parcourir les sites de grandes dimensions.

3.Found Seo

Found SEO est un outil relativement simple. Il vous permet de réaliser un audit automatisé de votre site tout simplement en entrant votre URL. Il vise principalement à répondre à 3 objectifs, à savoir : la recherche de problèmes techniques [mise en forme canonique de domaine, plans de site XML…], le contrôle des problèmes liés au contenu [les mots-clés, métadonnées…] et enfin l’analyse des liens externes.

Dès qu’il aura fini d’auditer votre site, vous trouverez sur son site un lien qui vous permettra de télécharger au format PDF le résultat de l’audit.

4.L’outil SEO Xenu

Xenu « Link Sleuth » est un software à installer sur ordinateur. Il est spécialement conçu pour effectuer le scan détaillé d’une page dans le but de détecter ses problèmes et surtout les liens défectueux, et ce, de façon très exhaustive. Ce logiciel peut aussi examiner les liens JavaScript.

Xenu est, par ailleurs, capable de faire remonter des erreurs comme les 404, les 301 ou les 302. Afin de répondre aux besoins intégraux de votre site, cet outil fait apparaître les problèmes de DNS, de duplicate content ainsi que celles des temps de chargement.

5.Ahrefs

Même si vous n’arriverez peut-être jamais à percer le mystère de ce qui se passe chez Google, cet outil vous aidera à mener à bien votre campagne de référencement, surtout celle du netlinking. Avec ahrefs, vous pouvez notamment identifier les backlinks, c’est-à-dire les liens pointant vers votre site.

4 conseils pour sortir des pénalités de Google

Référenceur, webmaster, dirigeant d’entreprise… tout le monde doit se plier aux règles de Google aux risques d’avoir une punition (punition manuelle et punition algorithmique). En d’autres termes, le moyen le plus facile pour ne pas être pénalisé est bien sûr de ne rien faire de répréhensible. Si vous aussi vous souhaitez éviter la colère du géant du Web, découvrez 4 solutions pour vous aider à éviter sa sandbox !

1. Produisez des contenus de qualité

On ne le répétera jamais assez : le contenu est roi !Avec la récente mise à jour de Google Panda, la production de contenu qualitatif devient un enjeu capital afin de bien référencer son site Web. Un contenu « bas de gamme » ne vous apportera ni plus ni moins qu’une pénalisation et un désintérêt général des lecteurs. Si vous voulez être sur la même longueur d’onde que Google à long terme, rédigez des contenus de qualité. Un contenu de bonne qualité augmentera votre taux de clics et garantira des visiteurs qui deviendront vos lecteurs fidèles. Vous monterez ainsi peu à peu dans les résultats de recherche de Google et de tout autre SERP tout en évitant les pénalités.

2. Mener à bien votre campagne de netlinking

Connaissez-vous Penguin ? Cet algorithme de Google sera votre pire ennemi si vous décidez d’adopter une stratégie de netlinking black hat, de spamdexing (fraude sur l’index des moteurs). Il sanctionne également l’utilisation massive des ancres de liens dans une optique SEO.

Ainsi, pensez à contrôler et à nettoyer régulièrement vos listes de liens. Evitez de passer par les liens placés dans les commentaires en spam. Cette méthode nuirait à votre notoriété au profit de site spammeurs. Vous pouvez notamment faire appel à la modération de contenu.

L’achat de liens et la suroptimisation des ancres SEO sont aussi des pratiques à éviter. Dans une campagne de backlinking, répartissez-la sur le long terme pour ne pas avoir tous vos liens en même temps, Google le remarquerait aussitôt.

3. Faites appel à un expert en la matière

Que vous ayez un site e-commerce ou un site vitrine, il est parfois, voire souvent difficile de mener à bien une campagne de SEO performante. Prendre contact avec des professionnels comme des agences de référencement expertes en search marketing est alors la solution idéale pour atteindre vos objectifs. Votre site est-il mal référencé ? Google n’indexe pas votre page ? Fort de leurs expériences, ces sociétés seront des atouts de choix pour vous accompagner dans votre stratégie de visibilité sur le Web.

 

4. Soyez informé des dernières mises à jour de Google

Tous les experts référenceurs s’accordent à dire que Google fait continuellement évoluer ses algorithmes. Le référencement doit donc suivre la vague et être également en constante évolution. Le webmaster doit se tenir informé des nouveautés, des nuances, des changements dans le milieu et rester en éveil constant. Ainsi, pour ne pas mettre votre site Web dans une mauvaise situation, veuillez vous mettre au diapason avec les nouvelles règles de Google et assurez-vous de les respecter.

4 astuces pour créer la charte graphique d’un site web

Tout chef d’entreprise ou webmaster désireux d’avoir un beau site Web dynamique lira sans doute ce dossier avec attention ! De prime abord, concevoir la charte graphique d’un site Internet peut sembler être un défi de taille à relever, mais aussi longtemps que vous suivez certaines notions de base, ce processus sera plus facile à réaliser. Cet article vous détaille le b.a.-ba de la création de charte graphique et quelques pistes générales pour vous aider à avoir le meilleur site qu’il soit !

1. Pensez au logo

Cet élément est le symbole de votre société et constitue l’un des piliers de la communication visuelle moderne. Il vous permettra de vous différencier par rapport à vos concurrents, car c’est en quelque sorte votre signature visuelle. Il est, dans ce cas, important de le concevoir avec soin, en considérant différents paramètres. Si possible, le logo doit pouvoir se décliner aussi bien sur un support en noir que sur un support en blanc. Arrive ensuite le type de logo à choisir. Vous aurez le choix entre les logos iconiques (ou symboles), les logos en texte (ou marque verbale) et les combinaisons d’illustrations (association d’un symbole et d’une signature textuelle).

2. Choisissez les bonnes couleurs

Les couleurs restent un élément essentiel du design de votre site, mais aussi de l’identité de votre marque. Des couleurs agréables s’associeront à merveille avec le style de votre site. De plus, étant donné qu’elles constituent la personnalité de votre enseigne, vous devriez les choisir avec parcimonie. Sachez que chaque couleur est associée à un sentiment particulier. Si le bleu inspire notamment la confiance et l’intelligence, le rouge exprime l’énergie et la passion. Le noir, quant à lui, reflète la puissance et l’élégance.
Le principe du 60-30-10 a conquis bon nombre de webmaster et continue à faire ses preuves. Votre couleur favorite doit dominer et couvrir 60 % des surfaces alors que votre second choix s’étend sur 30 % du site. Les 10 % qui restent, quant à eux, sont dédiés aux suppléments décoratifs.

3. Étudiez la typographie

Le style de votre texte est un élément essentiel de votre site Web, car il fait partie de son design. Il sera donc bien de le présenter de manière simple et attractive pour séduire davantage vos visiteurs. Pour ce faire, sélectionnez 2 polices (maximum) qui s’accordent harmonieusement avec votre design, leur emploi exagéré pouvant donner une image de désorganisation.

4. Créez ou procurez-vous des icônes

Lors de la création d’un blog, d’un site Web ou d’un simple projet visuel, l’insertion d’icônes est inévitable. Vous pouvez facilement en trouver plusieurs sur la toile. Toutefois, il est conseillé de télécharger un set complet pour maintenir une bonne cohérence graphique entre eux. La création de ses propres icônes est également une autre solution, mais cette opération s’avère être chronophage.
Vous aurez vu quelques pistes générales pour vous aider à créer une charte graphique digne de ce nom et faciliter le travail de vos infographistes. Néanmoins, il y a encore d’autres éléments à prendre en compte comme les listes déroulantes, les fenêtres pop-up, les cases à cocher….