Référencement : les erreurs à éviter

Commettre des erreurs en termes de référencement peut conduire à la désindexation d’un site dans les moteurs de recherche. Pourtant, il est possible de les éviter en tenant compte du linking interne, en sélectionnant un CMS répondant aux bases du SEO…

Première erreur : se soucier tardivement du référencement

Toutes les entreprises en ligne doivent connaître les erreurs à ne pas commettre dans le cadre du référencement de leur site.  D’abord, il faut qu’elles se soucient du positionnement de ce dernier, dès même sa conception. En fait, certaines d’entre elles ont tort de penser que le SEO passe après la création, le design et le reste. Bien au contraire, elles ont intérêt à enrichir leur site d’un contenu de qualité au cours de la première étape du développement, pour pouvoir faire connaître plus rapidement leurs affaires. Aussi, cela leur permet de ressortir du lot grâce aux termes clés et de payer des prestations peu onéreuses.

Deuxième erreur : choisir instinctivement son CMS

Il existe désormais beaucoup de choix de CMS, qu’il n’est pas évident de reconnaître le meilleur. Certains référenceurs optent pour les logiciels créés de toutes pièces par les agences peu connues, en pensant qu’ils répondent aux bases du SEO. Cependant, plusieurs d’entre eux manquent de contrôle, de mise à jour et ne sont donc pas performants. Il convient d’utiliser les plateformes de gestion de contenu de renom. Elles se sont perfectionnées dans le temps pour répondre aux exigences des moteurs de recherche et proposent le « SEO friendly ».

Troisième erreur : miser sur un site full flash

Certainement, un site fait d’images et de slide est agréable à voir. Cependant, il est une erreur de la part du référenceur d’en mettre en tant que heading (h1ou h2), même si un texte y est mis en avant. En sachant qu’il peut utiliser l’attribut ALT pour diffuser un message à travers une photo, il a exclu le fait que celle-ci n’a pas de valeur pour Google qu’un texte en dur. Un site full flash ne rime donc pas avec conversion, tout simplement parce que le moteur de recherche ne tient pas compte du contenu des images. En crawlant, il ne voit qu’une page quasiment vide et ne considère le fichier ajouté que s’il est mis en avant au beau milieu de l’article.

Quatrième erreur : l’insouciance vis-à-vis du linking interne

Ensuite, de nombreux référenceurs se penchent surtout sur le linking externe et fait l’impasse sur celui en interne. Pourtant, les liens pointant vers un même site sont importants, surtout parce qu’ils confèrent une expérience utilisateur adéquate avec une navigation facile et intuitive aux internautes. De plus pour qu’une page puisse être indexée et bien positionnée, il faut qu’elle soit accessible en moins de trois clics. Cela constitue une raison de plus pour se soucier du linking interne ou de l’ergonomie de son site Web.

En outre, certains référenceurs optimisent les pages internes sous des ancres de type « en savoir plus » ou « cliquez ici ».  Ces derniers ne sont pas pertinents pour Google parce qu’ils ne mettent pas en valeur ce qu’il faut réellement savoir.

Finalement, certains sites Internet sont mal placés dans les résultats de recherche par le simple fait que ses liens sont codés en javascript. Il convient de revoir toutes ces erreurs susmentionnées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *